Etude pour un jardin de ville à La Rochelle - "Evasion naturaliste"

La composition du jardin se veut généreuse, joyeuse et organisée, dans un gradient du plus structuré au plus sauvage. Les formes sont souples et légères mais basées sur un plan orthogonal.

La division en séquences successives crée l’illusion d’espace, une intimité à l’abri des regards dans de nouvelles pièces extérieures baignées par le soleil du levant au couchant.

La terrasses ménage des pauses intimes, nichées entre des lignes de vivaces, de graminées et de boules taillées. Ce rythme permet une modularité des usages : grande tablées, table parents et table enfants, BBQ un peu à l’écart, installation d’un transat pour lire…

Les abords directs sont soignés et structurés tandis que le centre ensoleillé relie les deux points incontournables : jardin du matin, jardin du soir. Au centre, une vaste clairière permet de conserver un espace ouvert lumineux et calme tout en étant propice aux jeux. La clairière propose une chicane qui crée une alcôve pour des jeux et un grand tapis vert entouré de massifs sauvages et cotonneux. On peut y circuler tout en pouvant embrasser du regard l’ensemble du jardin, ce qui laisse une impression d’unité et d’harmonie.

Des cheminements minéraux ou en bois indiquent la direction du garage et du portillon ; Un arbre de type pin parasol permet d’atténuer les vis à vis et signale au promeneur le début du sous bois et le changement d’ambiance vers plus de fraicheur et d’intimité.

Les Vis à vis mitoyens sont traités avec des panneaux légers (bois et grillage) plantés de grimpantes. La toiture du garage est végétalisée et un système de brise vue vient se poser dessus pour atténuer le vis à vis des immeubles.

Le plan de plantation fait la part belles aux plantes naturalistes, à une nature stylisée qui héberge une biodiversité. La végétation est plutôt basse pour que le regard reste capté au sol et vagabonde parmi les variations de verts, de gris et fleurs et d’amuse des contrastes de formes et de textures.

Dans l’objectif de redonner une unité et une harmonie au jardin, le parti pris est d’intégrer le mouvement, la lumière, les contrastes et la couleur pour parcourir le jardin de l’œil ou du corps à un rythme cadencé.